Bienvenue à bord

“Lorsque les femmes lascivement s’étaient assises sur les marches de la place,

dans la chaleur normale de ma terre ancestrale,

et que, sans autre artifice que leurs corps au repos, elles chantonnaient et discutaient,

accompagnées d’une légère brise saline, fidèle amie…

le temps s’arrêtait.

Soleil brûlant d’été, comme toujours tu es, dansant avec elles,

projetant l’ombre de leur corps dans un dessin parfait sur le sol dallé de ces marches

qui mènent au paradis des senteurs d’oranger et de thym.

Puis, elles se levèrent pour rejoindre la mer.”

 

“Remorqueurs sous la lune”  © Valka